ivre

ivre [ ivr ] adj.
XIe; lat. ebrius
1Qui n'est pas dans son état normal, pour avoir trop bu d'alcool; qui est saisi d'ivresse. aviné, enivré, soûl; fam. 1. beurré, blindé, bourré, brindezingue, cuit, cuité, noir, 2. paf, pété, pinté, plein, rond, 1. schlass; région. paqueté. Complètement ivre, ivre mort, ivre morte. « Il était ivre, bestialement ivre; il ne pouvait plus ni se tenir, ni parler » (Baudelaire). Légèrement, à moitié ivre. éméché, gai, gris, 2. parti, pompette.
Par ext. Étourdi, grisé. Ivre de fatigue. Ivre de sang, de rage. « Ivres de lumière et de chaleur » (France ).
2Transporté hors de soi (sous l'effet d'une émotion violente). Ivre d'amour, de bonheur, de colère, d'orgueil. « J'attendais la tombée du soir, ivre d'immensité, d'étrangeté, de solitude » (A. Gide).
⊗ CONTR. Lucide, sobre.

ivre adjectif (latin ebrius, enivré) Qui a le cerveau troublé par l'effet de l'alcool : Tituber comme un homme ivre. Qui est exalté par un sentiment, une idée, etc., au point de perdre le contrôle de ses actes : Ivre de joie.ivre (citations) adjectif (latin ebrius, enivré) Charles Baudelaire Paris 1821-Paris 1867 Il faut être toujours ivre. […] De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous. Le Spleen de Paris, Enivrez-vous Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Le plus sage en ce monde immense est le plus ivre. La Légende des siècles, Diderot ivre (difficultés) adjectif (latin ebrius, enivré) Orthographe Ivre mort s'écrit sans trait d'union. Les deux éléments de la locution s'accordent : elles sont ivres mortes. ● ivre (expressions) adjectif (latin ebrius, enivré) Ivre mort(e), ivre au point d'avoir perdu toute connaissance. ● ivre (synonymes) adjectif (latin ebrius, enivré) Qui a le cerveau troublé par l'effet de l'alcool
Synonymes :
- bourré (populaire)
- éméché (familier)
- émoustillé
- enivré
- grisé
- noir (populaire)
- paf (populaire)
- pâmé
- parti (familier)
- pété (populaire)
- pompette (familier)
- rond (populaire)
- saoul (familier)
Contraires :
- à jeun
Qui est exalté par un sentiment, une idée, etc., au...
Synonymes :
- enragé
- fou
- passionné
- transporté

ivre
adj.
d1./d Dont le comportement, les réactions sont troublés par les effets de l'alcool. Ivre mort: ivre au point d'avoir perdu toute conscience.Syn. Fam. soûl.
d2./d Fig. Ivre de: exalté, transporté hors de soi (par les passions). Ivre de jalousie.

⇒IVRE, adj.
A. — Qui est physiquement et mentalement troublé par l'absorption excessive de boissons alcoolisées. Synon. aviné, éméché, gris, noir, paf (pop.) pompette (fam.), soûl. Ivre et bégayant, balbutiant, débraillé; ivre d'alcool, d'eau de vie, de gin, de vin; soldat, matelot ivre. Isidore était ivre, ivre et abruti par huit jours de saoulerie, ivre et dégoûtant à n'être pas touché par un chiffonnier (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Rosier Mme Husson, 1887, p. 695). Il se relève et demeure vacillant comme un homme ivre (CLAUDEL, Part. midi, 1906, II, p. 1025) :
1. Il était ivre, effroyablement. Sa face congestionnée se coupait d'un large rire. Une flambée d'alcool luisait dans ses yeux : trébuchant à chaque pas, il se rattrapait aux tables, aux chaises avec des gestes maladroits.
MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 49.
Ivre mort. Ivre au point de paraître mort. Bien qu'il n'eût que quatre-vingt-quatre ans, trois ans de plus qu'elle, il lui semblait d'une vieillesse ridicule, dépassant les bornes permises. Et un homme qui vivait dans les excès, qui était ivre mort chaque soir, depuis soixante ans! (ZOLA, Dr Pascal, 1893, p. 200).
P. anal.
Qui est mentalement troublé par l'absorption d'une substance toxique. Il faut que je vous dise quelques mots du village de Broeck, qui est bien la fantaisie la plus cocasse que jamais Chinois ivre d'opium ait pu rêver (DU CAMP, Hollande, 1859, p. 152).
♦ Qui est troublé par l'absorption excessive de certaines substances. L'abeille est ivre de rosée; Mai rit, dans les fleurs attablé (HUGO, Chans. rues et bois, 1865, p. 95). Par moment, une abeille, passant aux fentes des contrevents, s'en venait du jardin, et ivre de pollen et poussiéreuse allait et se cognait aux verres qui tintaient sous le choc (RAMUZ, A. Pache, 1911, p. 147) :
2. Là, debout sur une de ces petites collines de débris qui avoisinent le Kaire, il est aisé de s'exercer au tir sur ces gros oiseaux rapaces ivres de sang et alourdis par l'abondance de leurs dégoûtantes ripailles.
DU CAMP, Nil, 1854, p. 46.
B. — Au fig. [Sous l'effet d'une passion, d'un sentiment violent] Qui est troublé. Ivre d'amertume, d'amitié, d'amour, de colère, de désespoir, de douleur, d'espoir, d'horreur, de joie, d'orgueil, de plaisir, de rage, de vengeance, de volupté. La nuit Frissonnante descend sur le jardin qui rêve; Elle se pose, endort l'herbe; l'arbre s'apaise; Et désormais, parmi l'immobile feuillage, Le cœur ivre et gonflé reste seul inquiet (Ch. GUÉRIN, Cœur solit., 1904, p. 60). Tu dors, Robespierre, tandis que des criminels ivres de fureur et d'effroi méditent ta mort et les funérailles de la liberté (FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 280) :
3. ... je contemplai avec admiration le spectacle inconnu jusqu'ici d'un monarque étranger reçu comme un bienfaiteur dans la capitale d'un état conquis et délivré par ses armes, recueillant avec la plus touchante modestie les hommages dont on l'environne, et répondant aux acclamations d'un peuple ivre de reconnaissance par la délivrance de deux cent mille prisonniers français que le sort de la guerre a fait tomber entre ses mains.
JOUY, Hermite, t. 5, 1814, p. 191.
P. ext. Exalté, transporté. Merci de la coupe de vin que tu m'as donnée, le premier soir de ton chant. Depuis je n'ai plus cessé d'être ivre de bonheur et de malheur (BARRÈS, Jard. Oronte, 1922, p. 230). Je me penchai vers Jeanne et je l'embrassai; elle était à moitié endormie, à moitié dans un rêve, elle ne résista guère que comme un oiseau qu'on étouffe. Je me rappellerai toute ma vie ces lèvres humides, tâtonnantes et froides. Je n'étais pas beaucoup plus adroit qu'elle, mais je me sentis ivre comme si j'avais remporté une grande victoire (NIZAN, Conspiration, 1938, p. 223) :
4. Je suis ivre de la beauté des choses de la mer et je m'efforce d'en saisir l'âme aventureuse et triomphale... Relisez l'admirable Bateau ivre [it. ds le texte] pour comprendre. Cette poésie est étonnante, véridique et un peu folle — comme la boussole.
VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1891, p. 116.
[En parlant d'idées] Passionné. Il aime les sectes, les pseudo-communautés, parce qu'elles sont faites à son image, rigides, exclusives, ivres d'abstractions (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 481).
Prononc. et Orth. : []. Ac. 1694, 1718 yvre, puis i-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1140 « dont l'esprit est troublé par le vin » (Pèlerinage de Charlemagne, 650 ds T.-L.); 2. 1180 « qui a perdu le sens comme une personne ivre » (AIMON DE VARENNES, Florimont, 7741, ibid. : Non, mai ge sui de parler ivre); id. « exalté par une passion violente » (id., 7956, ibid. : Tu ais le cuer d'amor tot ivre). Du lat. ; la voyelle initiale est due à l'infl. du yod de ebriu; cette explication convient également à l'a. prov. ibre, ivre, v. FOUCHÉ, pp. 411-412. Les parlers gallo-romans préfèrent, comme le fr. pop. des mots plus expressifs plein, soûl, rond, etc. Fréq. abs. littér. : 1 971. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 853, b) 3 310; XXe s. : a) 3 965, b) 2 641. Bbg. STEINMETZ (H.). Galloromanische Bezeichnungen für betrunken... Bonn, 1978, pp. 6-9.

ivre [ivʀ] adj.
ÉTYM. V. 1140; du lat. ebrius (→ Ébriété); cf. l'anc. provençal ibre, ivre, aussi avec l'initiale i expliquée par le yod de ebrius.
1 Littér. ou style soutenu. (Personnes). Qui a trop bu d'alcool et notamment de vin; qui est saisi d'ivresse. Ébriété; aviné, soûl, fam. beurré, bituré, blindé, bourré, brindezingue, bu, cuit, cuité, hourdé, mûr, noir, paf, pété, pinté, plein, poivre, rond, 1. schlass. || Il est ivre, complètement ivre. Boire (avoir bu), brinde (être dans les brindes), brosse (être en), caisse (avoir, prendre une), cocarde (avoir sa), compte (avoir son), plumet, pompon (avoir son); → Accoster, cit. 2; épouvanter, cit. 3; faiseur, cit. 1; fait, cit. 4; fête, cit. 4; gris, cit. 16 et 17; homme, cit. 98. || Cuver son vin, avoir la gueule de bois pour avoir été ivre. || À moitié, à demi, aux trois quarts ivre. Éméché, gai, gris, parti, pompette (→ Enfler, cit. 16; gaillardise, cit. 2; être casquette, vx). — ☑ (1530). Vx. Être ivre comme une soupe (I., 2.). — ☑ Loc. cour. Ivre mort ou ivre-mort : ivre à ne pouvoir agir, se mouvoir. — ☑ Ivre à rouler, à tomber sous la table.Ivre de… || Ivre de vin, de bière, d'alcool.Homme habituellement ivre. Ivrogne.Loc. Ilote (cit. 4) ivre.Bacchante ivre.Par compar. || Chanceler, tituber comme un homme ivre.
1 Il vaut mieux ivre se coucher
Dans le lit, que mort dans la tombe.
Ronsard, Odes, IV, XXIV.
2 Je m'élançai vers lui et le relevai. Il était ivre, bestialement ivre; — il ne pouvait plus ni se tenir, ni parler, ni voir.
Baudelaire, Trad. E. Poe, « Aventures d'A. G. Pym », I.
3 Il (Grantaire) réalisait, dans toute son énergie, la vieille métaphore : ivre-mort. Le hideux philtre absinthe-stout-alcool l'avait jeté en léthargie.
Hugo, les Misérables, V, I, XXIII.
4 Je sais, nous avons, en France, pour l'homme ivre de vin, pour Silène, pour le pochard, tout au moins quand il reste gai, une indulgence bien coupable.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, V.
Allus. littér. Le sauvage ivre, formule de Voltaire, évoquant le caractère irrégulier et brutal du théâtre Shakespearien (→ Fruit, cit. 42).|| « Quand Auguste buvait, la Pologne était ivre » (→ 1. Boire, cit. 14, Voltaire).
2 (1180, je suis de parler ivre). || Ivre de…
a Qui est exalté ou étourdi (comme une personne ivre) à cause de… Enivré, grisé. || Soldatesque ivre de sang, de carnage. || Danseuse ivre de mouvement (→ Exprimer, cit. 40). || Être ivre de fatigue.
5 (…) laissez les écoliers ivres de leur première pipe chanter à tue-tête les louanges de la femme grasse (…)
Baudelaire, Essais, Notes et Fragments, Choix de maximes consolantes sur l'amour, I.
6 (…) les mouches, ivres de lumière et de chaleur (…)
France, le Crime de S. Bonnard, II, Œuvres, t. II, p. 349.
Animaux. || « Abeille ivre de rosée » (Hugo). || « Ces gros oiseaux rapaces ivres de sang » (Maxime du Camp, in T. L. F.).
b (1180, ivre d'amour). Qui est transporté hors de soi (sous l'effet d'une émotion ou passion violente). || Ivre de joie, d'amour, d'enthousiasme (cit. 23), de bonheur, d'épouvante (cit. 5), de désir, de colère, de vanité, d'orgueil, d'audace, de tristesse (→ Chaîne, cit. 14; esclave, cit. 15; grelotter, cit. 3; histrion, cit. 5).
7 (…) dès que cette reine, ivre d'un fol orgueil (…)
Racine, Athalie, V, 3.
8 (…) il s'affaisse et chancelle,
Ivre de volupté, de tendresse et d'horreur.
A. de Musset, Poésies nouvelles, « Nuit de mai ».
c (1671). Vieilli ou littér. Qui est exalté (par une idée, une activité…). Transporté, troublé. || Ivre de beauté (→ Exalter, cit. 28). || « Ivres d'un rêve héroïque et brutal » (→ Capitaine, cit. 4). || Hommes de la Renaissance tout ivres du renouveau des sciences et des arts (→ Hybride, cit. 7). || Ivre de son importance, de ses titres.Un mystique ivre de Dieu.
9 Gens qui de leur savoir paraissent toujours ivres (…)
Molière, les Femmes savantes, IV, 3.
10 (…) M. Fou(c)quet, qui était ivre de sa faveur, et qui a soutenu héroïquement sa disgrâce (…)
Mme de Sévigné, 638, 18 août 1677.
10.1 Il (Balzac) a sa chambre qui donne sur des champs de vigne ensoleillés, et là il travaille, il ne descend que pour le dîner, ivre-fou de tout ce qu'il a écrit, le regard fixe encore, les mouvements un peu exaltés, répandant sur chacun un peu de son exaltation et de sa joie attendrie, car on ne se réveille de l'inspiration, comme du chloroforme, que progressivement.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 485.
11 (…) les grandes dunes où parfois j'attendais la tombée du soir, ivre d'immensité, d'étrangeté, de solitude, le cœur plus léger qu'un oiseau.
Gide, Si le grain ne meurt, II, II.
d Sans compl. en de (aux sens a, b ou c). || Un fracas (cit. 4) qui laisse les hommes sourds et ivres.
Rare et littér. (Choses). || Le Bateau ivre, poème de Rimbaud.
CONTR. Calme, froid (tête froide), lucide, sobre.
DÉR. Ivresse. — Cf. Ivraie, ivrogne.
COMP. Enivrer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ivre — ivre …   Dictionnaire des rimes

  • ivre — (i vr ) adj. 1°   Qui a l esprit troublé par le vin ou une liqueur alcoolique. Il est ivre, il chancelle. •   Toute la Bretagne était ivre ce jour là, SÉV. 77. •   Il [Chapelle] jura que, pendant un mois entier, il ne se coucherait jamais sans… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ivre — adj., soûl, saoul, pris de vin, enivré : SU / SÛ (Albanais.001b, Annecy.003, Saxel.002, Thônes.004) / chu / chû (001a, Balme Si.020) / cheû (Albertville.021) / sou (Aix, Arvillard.228, Chambéry, St Alban Hu., Viviers Lac), LA, E || sòy, soulo, ê… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • IVRE — adj. des deux genres Qui a le cerveau troublé par les fumées et par les vapeurs du vin ou de quelque autre boisson. Il est ivre, il chancelle. Il est tellement ivre, qu il ne saurait desserrer les dents. Prov., Être ivre mort, Être ivre au point… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • IVRE — adj. des deux genres Qui a le cerveau troublé par l’effet des boissons fermentées, par l’alcool, etc. Il est ivre, il chancelle. Il était tellement ivre qu’il a fallu le ramener chez lui. être ivre mort, être ivre au point d’avoir perdu tout… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Ivre — Ivresse Pour les articles homonymes, voir Ivresse (homonymie). « Bourré » redirige ici. Pour la commune française, voir Bourré (Loir et Cher) …   Wikipédia en Français

  • ivre — iv|re vb., r, de, t (tale med iver) …   Dansk ordbog

  • Ivre De Femmes Et De Peinture — Titre original Chwi hwa seon Réalisation Im Kwon taek Acteurs principaux Choi Min sik Ahn Sung ki Yoo Ho jung Scénario Do ol Musique Kim Yong dong Durée 117 mins …   Wikipédia en Français

  • Ivre de femmes et de peinture — Données clés Titre original Chwi hwa seon Réalisation Im Kwon taek Scénario Do ol Acteurs principaux Choi Min sik Ahn Sung ki Yoo Ho jung Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • Ivre Mort Pour La Patrie — est une opérette du Professeur Choron, diffusée en 1998 sur Canal+. Histoire L opérette se déroule dans un petit village d’Argonne pendant la Seconde Guerre mondiale. Casting Arielle Dombasle Luis Rego Joëlle Le Gua Stephane Chivot Michèle… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.